L’Allocation pour Adultes Handicapés (AAH): 

Récemment revalorisée, l’AAH s’élève à 800,45 euros depuis le mois de septembre 2014 et permet de garantir à plus d’un million de personnes adultes handicapées un minimum de ressources pour faire face aux dépenses courantes.

AAH : Qui est concerné ?
Peuvent en bénéficier toutes les personnes répondant aux critères médicaux et sociaux suivants :
• Être âgé de plus de 20 ans et présenter un taux d’incapacité permanent égal ou supérieur à 80%
• Être atteint d’un taux d’incapacité situé entre 50 et 79% et avoir une restriction substantielle et durable d’accès à l’emploi en raison de l’handicap.
• Être résident permanent en France, ou avec un titre de séjour régulier pour les étrangers.
• Ne pas dépasser le plafond de ressources fixé à : 9605,40 euros par an pour une personne seule et 19 210,80 euros pour un couple. Avec 4802,70 euros supplémentaires par an et par enfant à charge.

AAH : Comment l’obtenir ?
La demande s’effectue auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) du lieu de résidence.
C’est en effet le guichet unique, centralisant toutes les aides possibles destinées à améliorer la vie quotidienne des personnes handicapées.
Après une étude déterminant le taux d’incapacité, la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) vérifie que le demandeur réunit les conditions requises (âge, résidence et plafond de ressources) avant de lui attribuer le bénéfice de cette prestation.

AAH : Quel est le montant ?
Il varie en fonction des ressources de la personne handicapée et atteint le montant maximal de 800,45 euros mensuels en l’absence totale de revenus.
Toutefois, si la personne perçoit une pension (retraite, invalidité, accident du travail) le montant de l’AAH sera réduit, après déduction faite de ses ressources.
Par ailleurs, et sous certaines conditions une majoration pour la vie autonome (MVA) d’un montant de 104,77 euros mensuels peut être versée au bénéficiaire de l’AAH ainsi qu’un complément de ressources d’un montant de 179,31 euros mensuels pour assurer aux personnes handicapées une vie plus autonome à domicile.

Pour en savoir plus : service-public.fr

 

 L’Allocation Supplémentaire d’Invalidité (ASI)

Cette prestation concerne tout particulièrement celles et ceux qui n’ont pas encore atteint l’âge légal de départ à la retraite, et qui ne peuvent donc pas prétendre à l’ASPA malgré leurs faibles ressources. L’ASI vient en complément d’une pension d’invalidité et remplace depuis 2006, l’allocation supplémentaire du minimum vieillesse. Les personnes âgées concernées peuvent désormais demander l’ASI, si le montant est plus avantageux.

ASI : Qui est concerné ?

• Les titulaires d’une pension d’invalidité
• Les titulaires d’une pension de réversion
• Les titulaires d’une pension de veuf (veuve) invalide
• Les titulaires d’une pension de retraite anticipée pour handicap ou carrière longue
• Les titulaires d’une pension de retraite pour pénibilité
Dans tous les cas, le demandeur doit résider de manière régulière en France. Il doit également être atteint d’une invalidité réduisant sa capacité de travail ou de gain des deux-tiers.

ASI : Quel est le montant ?

Destiné à compléter une pension, le montant de l’ASI dépend des ressources du demandeur et de sa situation familiale.
Montant des plafonds de ressources pour toucher le montant intégral de l’allocation :

  • Personne seule : 3 582,45 euros annuels (298,54 € par mois).
  • Couple : 9 920,06 annuels (826,67 € par mois).

Montant des plafonds de ressources maximum pour toucher une allocation différentielle :

  • Personne seule : 8 432,47 euros par an.
  • Deux personnes : 14 770,08 euros par an.

Montant de l’ASI

  • Personne seule : 404,17 euros par mois soit 4 850,02 euros par an.
  • Deux personnes bénéficiaires de l’ASI : 666,94 euros par mois soit 8 003,28 euros par an.

ASI : Où s’adresser ?

La personne âgée doit s’adresser à l’organisme qui verse la pension de retraite ou d’invalidité. Un formulaire dédié lui sera remis.
Enfin, il faut savoir que les sommes versées au titre de l’ASI sont récupérables au décès de l’allocataire sur sa succession, si l’actif net de la succession dépasse 39 000 €.

Sources : Service-public.fr

Tarifs en vigueur en Janvier 2017.

 

L’Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH)

Accompagner une personne âgée fragilisée par une hospitalisation, par le biais d’une assistance humaine et matérielle est l’objectif premier de l’ARDH. Cette prestation ponctuelle s’inscrit dans le Plan d’Actions Personnalisé (PAP) octroyé par les caisses de retraite.

ARDH : Qui est concerné ?
• Les personnes âgées de plus de 55 ans, relevant du régime de retraite général.

ARDH : Quel est le montant ?
• Le plafond total des services octroyés par la caisse de retraite s’élève à 1800 euros, pour une durée maximale de 3 mois.
• Cette prestation inclut l’assistance à domicile, l’entretien du logement, les courses, le portage de repas, les transports.
• Un plan d’actions personnalisé (PAP) d’un montant maximum de 3000 euros peut être mis en place à la suite de l’ARDH. Il implique une participation financière du retraité, comprise entre 10 et 73% du tarif en fonction de ses revenus. Le PAP vise l’amélioration et la sécurisation de l’habitat et du cadre de vie (barre d’appui, planche de bains, aides techniques, téléalarme).

ARDH : Comment l’obtenir ?
Le retraité doit s’adresser à sa caisse de retraite avant son entrée à l’hôpital ou durant son séjour directement aux services sociaux de l’hôpital. Ceux-ci transmettent un dossier de liaison à la caisse de retraite, en précisant la date de sortie prévisionnelle et les conditions d’intervention.
Il recevra alors la visite d’une évaluatrice à son domicile chargée d’établir un plan d’actions personnalisé dont l’ARDH fait partie.
Au bout de 3 mois, selon son état de santé et ses besoins spécifiques, il peut faire une demande d’Allocation Personnalisée d’Autonomie.

 

 la Majoration pour Tierce Personne (MTP)

La MTP est allouée aux titulaires d’une pension d’invalidité et aux bénéficiaires d’une rente pour accident du travail ou maladie professionnelle, nécessitant l’assistance d’un tiers pour accomplir les gestes essentiels de la vie courante.

MTP : Qui est concerné ?
• Les titulaires d’une pension d’invalidité, d’une pension de vieillesse pour inaptitude au travail, d’une rente pour accident du travail ou maladie professionnelle.
• Les demandeurs doivent avoir recours à l’assistance d’une tierce personne pour accomplir les gestes quotidiens de la vie : S’alimenter, se déplacer, faire sa toilette…

MTP : Quel est le montant ?
Le montant de la MTP s’élève à 1103,08 euros mensuels, soit 13 236,98 euros annuels. Tarif en vigueur au 1er Avril 2014. Ce montant est revalorisé chaque année.

MTP : A qui s’adresser ?
A la Caisse primaire d’Assurance Maladie (CPAM). C’est elle qui détermine si le demandeur est habilité à percevoir la Majoration pour Tierce Personne.

 

L’ASIR : aide aux retraités en situation de rupture 

C’est une nouvelle aide, utile et ponctuelle, versée par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV). L’ASIR permet en effet d’accompagner les personnes âgées devant faire face à de nombreux bouleversements, tels que la perte d’un conjoint, son entrée en maison de retraite médicalisée, une hospitalisation ou encore la nécessité d’un déménagement.

Dans toutes ces situations de grande fragilité, le retraité peut bénéficier d’une aide physique ou financière afin d’être soutenu dans ses démarches administratives, de gestion budgétaire, pour être aidé à son domicile dans l’accomplissement des tâches ménagères, comme la préparation des repas, ou tout simplement pour recevoir un soutien moral et psychologique.

ASIR : Qui est concerné ?
• Les retraités dépendant du régime général à titre principal ayant été confrontés à la perte d’un conjoint, ou à son entrée en établissement, à une hospitalisation ou à la nécessité d’un déménagement lors des 6 derniers mois précédant la demande
• Les retraités classés en GIR 5 et 6
• Les personnes âgées de plus de 55 ans
A noter que l’ASIR n’est pas cumulable avec d’autres prestations sociales telles que l’APA, la Prestation Spécifique Dépendance (PSD) l’Allocation Compensatrice pour Tierce Personne (ACTP) et la Majoration pour Tierce Personne (MTP).

ASIR : Quel est son montant ?
Il s’agit d’une aide ponctuelle, allouée pour une durée de 3 mois et dont le montant total maximal s’élève à 1800 euros. Ainsi la participation financière de chaque retraité est comprise entre 10 et 73%, selon ses ressources.

ASIR : A qui s’adresser ?
A la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) ou à votre caisse régionale de retraite.
Numéro national d’appel : 3960
La demande doit être effectuée dans les 6 mois suivant les événements responsables de la situation de rupture. Vous recevrez alors la visite d’une évaluatrice à votre domicile afin d’établir un plan d’aide pour une durée de 3 mois, dans le cadre de l’ASIR.

A savoir : au cas où le demandeur subirait un déséquilibre budgétaire lié à l’évènement motivant l’octroi du plan d’aide Asir, une aide financière exceptionnelle d’un montant maximum de 400 € pourra être réclamée. Cette aide financière sera versée directement au bénéficiaire ou à un tiers sur proposition du Service social.

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter

au 01.82.88.79.79 ou sur notre numéro vert : 0805 083 083 ou encore par email : contact@assistance-retraite.net