Spécial Canicule: comment protéger nos ainés?

L’été s’annonce particulièrement chaud et une grande vigilance est de rigueur jusqu’à la mi-juillet au moins. Notamment pour les personnes âgées isolées à domicile. Nul n’a oublié le terrible été caniculaire 2003 et ses plus de 15 000 morts parmi les plus vulnérables, en raison des complications liées à la déshydratation.

En effet, les personnes âgées isolées sont les premières cibles. Si bien que de nombreuses mesures ont été prises depuis pour faire face aux dangers de la chaleur*.

Les plans canicule mis en place par les pouvoirs publics prévoient entre autres le recensement en mairie des âgées isolés afin de pouvoir leur rendre visite et les sensibiliser aux différentes mesures de protection qui s’imposent en cas de températures élevées.

Voici les principales consignes à suivre

  • Buvez fréquemment et abondamment, à savoir au minimum un verre d’eau toutes les heures, même si vous n’avez pas soif !
  • Fermez les volets et ventiler les pièces afin de maintenir votre logement au frais. Passez si vous le pouvez au moins 2 à 3 heures par jour dans un endroit frais et climatisé (cinéma, bibliothèque, supermarché)
  • Ne sortez pas entre 11h et 17 h, évitez les activités physiques, les travaux ménagers et le jardinage.
  • Mouillez-vous régulièrement le visage et les bras avec un brumisateur ou un gant humide et ne vous séchez pas.
  • Portez des vêtements amples et en coton.
  • Alimentez vous correctement, malgré l’absence d’appétit en raison de la chaleur, mangez des fruits et légumes frais (pastèques, melons, tomates, concombres) riches en eau. Évitez l’alcool.
  • Surtout n’hésitez pas à appeler les secours en cas de faiblesse importante, de vertiges, de nausées, ou de maux de tête. Ce sont les premiers signes du coup de chaleur et de la déshydratation.

*Canicule info service est la plateforme téléphonique mise en place par le ministère de la santé. 0 800 06 66 66  du lundi au samedi de 8 h à 20 h (appel gratuit depuis un poste fixe)

A noter que des places d’hébergement temporaire en maison de retraite et en EHPAD sont prévues pour les personnes âgées isolées en cas de canicule. Contactez les conseillers en gérontologie d’Assistance Retraite pour en savoir plus. Ce service est entièrement gratuit pour les particuliers et les familles. 0 805 083 083 et 01 82 88 79 79

 


Sur le même thème :

Spécial Canicule: les signes qui doivent alerter

web_fil-plan-canicule-01-01

plan-canicule-consignes personnes âgées

Quels sont les signes d’alerte?

•L’épuisement, la fatigue générale
•La transpiration excessive
•Les nausées
•Les coups de chaleur : La température corporelle atteint les 40°, la peau devient rouge et sèche.
•La confusion mentale
•L’agitation nocturne et le sommeil diurne
•Une perte de poids rapide
•La sécheresse des muqueuses

Tous ces signes nécessitent une prise en charge médicale rapide afin d’éviter une déshydratation.

Que faire en présence d’une personne âgée souffrant de la chaleur?

•Lui donner à boire, par petites gorgées.
•La rafraichir à l’aide d’un brumisateur, au visage et aux bras.
•L’envelopper au besoin d’un drap humide.
•Utiliser un ventilateur ou faire un courant d’air dans la pièce.
Appeler le 15

Parmi les personnes les plus à risque face à la canicule, se trouvent en première ligne celles qui sont isolées et incapables de quitter leur domicile, celles qui sont confinées au lit et dépendantes, celles qui ont une fragilité cardiaque et enfin celles qui souffrent de maladies pulmonaires chroniques, de maladies cardio-vasculaires, d’hypertension et de diabète.

Ces personnes doivent faire l’objet d’une surveillance accrue en période de canicule. Lorsque la famille ne peut pas effectuer de visites, elle doit alerter les services municipaux, le CCAS ou les services sociaux afin de faire recenser son proche sur la liste des personnes isolées et nécessitant un surveillance.

Quels sont les avantages d’un séjour temporaire en maison de retraite pendant l’été?

SENIORSForce est de constater que les demandes d’entrée en maison de retraite pendant les périodes de vacances et de fortes chaleurs sont en nette augmentation.
En effet, quand le maintien à domicile ne peut plus être assuré car la personne âgée est trop isolée, sans visite possible pour veiller à une bonne hydratation (au minimum 1,5 litre par jour d’eau) que le logement n’est pas adapté car il n’y a pas de ventilation, ni de courant d’air possible et la chaleur s’emmagasine au point de devenir étouffante, que son état de santé et de dépendance ne lui permet plus de pouvoir se déplacer seule et de pouvoir se doucher, alors le risque d’aggravation est tel qu’une entrée en maison de retraite s’impose comme la meilleure solution.
Au sein d’un établissement spécialisé, EHPA ou EHPAD, elle pourra bénéficier de toute l’assistance et le confort nécessaire à son état de santé, et parfois à sa survie.

Pour trouver une place d’hébergement temporaire ou permanente en maison de retraite ou EHPAD, partout en France, contactez librement les conseillères en gérontologie d’Assistance Retraite aux numéros suivants: 01 82 88 79 79 et 0 805 083 083
Assistance Retraite est un organisme d’accompagnement au cas par cas en maison de retraite. Ce service est entièrement gratuit pour les particuliers et les familles.


Sur le même thème :

Coup de chaleur et insolation

En période estivale, la canicule est souvent source d’inquiétude. Bien qu’elles ne soient pas les seules concernées les personnes âgées sont particulièrement vulnérables.

L’opinion publique a pris conscience de ce danger en été 2003, lors de la canicule où 15 000 décès étaient survenus, principalement chez nos aînés.

Le coup de chaleur: 

Ce ne sont pas les rayons de soleil eux-mêmes qui vont provoquer un coup de chaleur , mais un environnement chaud et humide ou une grosse production de chaleur sans un refroidissement corporel efficace.

Au moyen de la transpiration, le corps cherche à empêcher une élévation de sa température interne. Si le corps se voit oblige de réguler sa température  sur une longue période, le circuit cardiovasculaire se fatigue et peut engendrer un coup de chaleur.

Les symptômes:

1-fièvre élevée;

2- peau sèche et chaude;

3- fatigue inhabituelle;

4-douleurs musculaires;

4- vertiges, étourdissement, perte d’équilibre voire perte de connaissance;

5- nausées et maux de tète;

6-déshydratation.

Que faire en attendant les secours?

1- Éloigner la personne de la source de chaleur  et l’emmener dans un lieu frais ( une maison, sous  un parasol ou sous un linge protégeant du soleil).

2-Si la personne est consciente et réactive:

  • L’allonger et surélever ses jambes.
  • Desserrer ses vêtements.
  • Posez lui un linge froid et humide sur sa tète et sa nuque.
  • Donnez lui a boire un liquide frais ou tiède (thé sucre, jus de fruits, eau,…).

3- Si la personne n’est pas réactive ou est  inconsciente:

  • appelez immédiatement les secours
  • placez la personne en position latérale de sécurité et restez près d’elle.
  • Recouvrez son corps d’un linge frais afin de faire baisser rapidement sa température, mais n’appliquez surtout pas de glace sur sa tête!

Eviter le coup de chaleur: les précautions à prendre:

  • Buvez beaucoup, même si vous n’en ressentez pas le besoin (entre 1 litre et demi et 2 litres par jour) ou si il vous est difficile de boire beaucoup, complétez en mangeant fruits et crudités . La consommation d’alcool est elle fortement déconseillée.
  • Evitez de sortir pendant les heures les plus chaudes (entre 11 h et 15 h)
  • Une fois dehors, couvrez vous la tète (chapeau ou foulard par exemple)
  • Evitez les activités physiques, le sport.
  • N’oubliez pas de manger normalement en privilégiant les aliments riches en sels minéraux.

 

L’insolation:

L’insolation est un coup de chaleur provoqué par une trop longue exposition au soleil.Les rayons solaires (UV) directement sur la tête et le cou sont la cause de l’insolation. Les UV traversent en effet les cheveux, la peau et l’os du crâne, atteignant le cerveau.

Les symptômes sont les mêmes que ceux du coup de chaleur, à cela près que peut s’ajouter des rougeurs(coups de soleil), notamment au niveau du visage.

Eviter l’insolation: 

  • Pensez a vous protéger contre les rayons solaires : portez un chapeau, mouillez vous régulièrement la nuque,et hydratez vous souvent (une forte déshydratation peut être mortelle!).
  • Portez des lunettes de soleil
  • Évitez l’alcool
  • Évitez la foule lorsqu’il fait trop chaud
  • Ne restez pas longtemps dans l’eau sans vous protéger la tête.

 

Coup de chaleur et  insolation sont des urgences et nécessitent une intervention et une prise en charge médicales rapides! 

Au besoin, composez le 15 (SAMU) ou le 18 (Pompiers) 

Ou le 112 ( numéro d’appel gratuit, valable dans toute la C.E.E et qui permet de contacter tout type de services d’urgence comme le SAMU, les pompiers ou la police). 

 

Règles lors d’une canicule

  • Évitez les activités physiques.
  • Maintenez votre corps et votre maison aussi frais que possible.
  • Buvez boire et maintenez un apport suffisant en sel.
  • Consommer des aliments frais et rafraîchissants.

 

Si le domicile de la personne âgée n’est pas suffisamment isolé, si elle est dépendante et/ou ne pensera pas forcement à s’hydrater et se nourrir convenablement ou encore risque de sortir sans prendre de précaution (dans le cas ou la personne souffre d’une maladie d’Alzheimer avancé, par exemple), pensez au séjour temporaire en maison de retraite!

 

Pour en savoir plus , n’hésitez pas à nous contacter  :

01.82.88.79.79 ou sur notre numéro vert : 0805 083 083 ou encore par email : contact@assistance-retraite.net

 

 

La qualité de vie des personnes âgées

grandma-1335722__340L’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la qualité de vie par « la perception qu’a un individu de sa place dans l’existence, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lequel il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes. C’est un concept très large influencé de manière complexe par la santé physique de la personne, son état psychologique, son niveau d’indépendance,ses relations sociales ainsi que sa relation aux événements essentiels de son environnement ».

La vie des personnes âgées dépendantes en maison de retraite médicalisées est souvent perçue par la société comme triste, sans intérêt et en règle générale négative.

Pourtant, les études internationales démontrent que c’est précisément dans la catégorie des seniors que l’on trouve la plus forte proportion de gens heureux.Les résidents font preuve d’une aptitude d’adaptation étonnante, malgré leur fragilité et leur dépendance, qu’elles soient physiques ou psychiques.Il semblerait que les personnes âgées s’engagent dans un processus de déprise qui s’intègre dans la dynamique de résilience.De ce fait, les résidents des maisons de retraite expriment des sentiments  reflétant une qualité de vie tout a fait acceptable, ou le plaisir y a sa place contrairement aux idées préconçues de la société.

Note:
La déprise sociale des personnes âgées, un concept de la sociologie de la vieillesse et du vieillissement qui permet d’analyser leur renonciation à certaines activités au fil de leur avancée en âge ( Wikipedia).

La résilience désigne la capacité pour un corps, un organisme, une organisation ou un système quelconque à retrouver ses propriétés initiales après une altération (Wikipedia).

 

Il existe beaucoup de stéréotypes négatifs  véhiculés par la société sur les personnes âgées: elles sont forcement plus malheureuses et tristes que  la population plus jeune ,étant donne les nombreuses pertes qu’elles ont forcement dû subir: décès de proche, perte d’autonomie, de capacités physiques,…

Pour comprendre la différence entre ce que nous pensons du grand âge et ce que pensent les personnes au grand âge, il faut accepter qu’un jeune adulte et une personne âgée ne définissent pas de manière similaire leur qualité de vie. Une personne de 80 ans ou plus n’a pas les mêmes besoins, les mêmes désirs ou les mêmes intérêts qu’une personne de 20 ans…

Pour les personnes âgées, le bien-être est associé à la plénitude et au calme, contrairement aux jeunes qui l’associent à l’agitation, l’activité et l’action. Par exemple,pour un jeune adulte de 20 ans, être assis sur un fauteuil, le soleil dans le visage  à  regarder dehors tient de l’ennui et de la solitude…pour une personne de 80 ans, cela peut être un vrai moment de plaisir et de détente.

 

 

De même , pour un jeune adulte « grand age » signifie maladie et  dépendance, la personne âgée en est réduite à ses incapacités. Alors que la personne âgée ne se voit pas forcement de cette manière , l’altération de sa sante n’a pas autant d’impact sur sa qualité de vie que ce que les personnes plus jeunes pensent.

Les personnes âgées vivent  l’instant présent, et profitent au jour le jour de ce qu’elles ont acquis. De plus,nos aînés ont plutôt tendance à traiter les informations positives au détriment des informations négatives

Il est donc important  de différencier les conditions objectives (majoritairement la qualité de vie liée à la sante) des perceptions subjectives des personnes âgées quant à leur qualité de vie (ce que l’on appelle le vécu).

Evaluer la qualité de vie au grand age doit non seulement se baser sur des critères qualitatifs mais aussi sur l’appréciation des personnes âgées de leur qualité de vie (  satisfaction,estime de soi, évolution de leurs besoins,..).

Les personnes âgées  dont les facultés mentales sont atteintes peuvent elles aussi être en mesure de communiquer des informations importantes sur leur vécu .

« En moi, c’est l’autre qui est âgé, c’est-à-dire celui que je suis pour les autres : et cet autre, c’est moi » (Simone de Beauvoir)

 

 

le maintien à domicile des personnes âgées

Le maintien à domicile des personnes âgées peut donner lieu à plusieurs aides, avantages et allocations.

 

L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) est une aide financière accordée aux personnes âgées ayant besoin de l’assistance d’un professionnel dans leur vie quotidienne.

L’aide sociale aux personnes âgées est accordée aux personnes démunies ayant épuisé tous les autres moyens de recours.

L’action sociale des caisses de retraite est une aide accordée lorsque la personne âgée n’est pas éligible à l’APA, soit par le biais de la caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV),soit par les caisses de retraite complémentaires (si la personne y est affiliée).Elle peut est utilisée pour l’emploi d’une aide à domicile,pour des travaux d’amélioration de l’habitat ou pour un hébergement temporaire en maison de retraite.

A titre exceptionnel, une aide après hospitalisation peut être accordée (pour une garde à domicile par exemple).

 L’ASPA (ex minimum vieillesse) est une aide accordée aux personnes âgées disposant de faibles revenus et est versée par la Caisse nationale d’assurance vieillesse .

L’aide à l’amélioration et à l’adaptation du logement est une aide  permettant la prise en charge d’une partie de certains frais d’amélioration de la résidence principale de la personne âgée. Elle variera selon que la personne soit propriétaire (chauffage individuel, réfection de toiture, isolation des combles…)ou locataire( revêtement des sols et murs, des pièces destinées à l’habitation…).

L’ASI (Allocation Supplémentaire Supplémentaire)est une aide accordée en cas d’invalidité touchant une personne se trouvant avant l’age légal de départ à la retraite.Elle complète les revenus des bénéficiaires d’une pension d’invalidité ou de vieillesse, atteints d’une incapacité permanente.

Des dispositifs existent par le biais de la DDCS (Direction départementale en charge de la cohésion 

La PCH( Prestation de Compensation du Handicap)est une aide accordée aux personnes pour lesquelles la situation de handicap s’est déclarée avant l’âge de 60 ans et peut  financer ses besoins liés à la perte d’autonomie( humaine ou matérielle).
Elle n’est attribuée que jusqu’à l’âge de 75 ans.

Réduction d’impôts: la personne âgée bénéficie d’une réduction d’impôt de 50 % pour l’emploi d’une aide à domicile, dans la limite de 1 500 EUR pour les plus de 65 ans et de 20 000 EUR pour les titulaires de la carte d’invalidité.

 

Toutes ces aides sont soumises aux revenus et a l’age de la personne âgée. Celle ci doit aussi être en situation de perte d’autonomie nécessitant une aide pour les actes  de la vie quotidienne.

 

 

Différentes structures ont été mises en place afin d’aider les personnes âgées et leur famille à  s’ y retrouver: 

le CLIC(Centre Local d’Information et de Coordination) est un lieu d’accueil et d’information ouvert aux personnes âgées et à leur entourage. Le personnel du CLIC peut vous aider à la constitution de dossiers de demande d’aides et vous guider dans vos démarches.

le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale)dépend de la mairie de la commune et dispose également de nombreuses informations à destination des personnes âgées et de leur entourage.

-Les réseaux gérontologiques:sont  habilités à prendre en charge la personne âgée dans sa globalité.

-Les Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer (Maia): encore au stade expérimental, ces maisons ont pour mission d’être un guichet unique pour les malades Alzheimer et proposent accueil, écoute et évaluation de la situation vécue par le malade et ses proches.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez nous contacter au : 01.82.88.79.79 ou sur notre numéro vert : 0805 083 083 ou encore par email : contact@assistance-retraite.net.

Le concept de l’humanitude

ball-2585603__340Le concept d’humanitude est né en 1980 aux Etats-Unis porté par Freddy Klopfenstein. En 1989, un gériatre français, Lucien Mias, introduit pour la première fois le terme d’humanitude dans les soins. Et c’est en 1995 que Rosette Marescotti et Yves Gineste décident d’écrire une nouvelle philosophie de soins qu’ils baptisent la « philosophie de l’humanitude ».

 

Le but : réhabiliter les personnes âgées dans leur dignité et améliorer les relations entre patient et soignants.

Les personnes atteintes de syndromes démentiels (qui  représentent  la majorité des personnes vivant dans des institutions) souffrent souvent, lors des soins, certains types de «troubles du comportement» (réunis sous l’appellation de CAP: Comportements d’Agitation Pathologique).

Leur manifestation se traduit par une forte opposition aux soins qu’elle soit verbale (cris, insultes…) ou physique (coups, morsures, griffures…).

Ces comportements sont le plus souvent défensifs: la personne ne parvient plus à identifier, comprendre et analyser leur situation de soin, le personnel soignant et a souvent du mal à vivre les aspects sensoriels ou psychiques désagréables qu’elle peut ressentir.

Les patients Alzheimer, en situation de vulnérabilité, sont émotionnellement et relationnellement « hyper-réactifs » avec l’environnement.

La personne âgée ne se reconnaissant pas comme dépendante nécessitant des aides et soins, aura du mal à accepter qu’un étranger intervienne (dans sa toilette par exemple) et refusera tout contact physique avec l’aide-soignant.

Les patients Alzheimer, en situation de vulnérabilité, sont émotionnellement et relationnellement « hyper-réactifs » avec l’environnement.

Les personnes âgées souffrant de syndromes démentiels avancés, vont vivre tout soin comme une agression et leurs réactions peuvent donner aux soignants le sentiment de maltraiter leur patient.

Les différents intervenants se trouvent en face de deux situations de refus de soin ;

– il s’agit d’une personne âgée comprenant que c’est un soin mais le refusant quand même: le soignant respectera son refus.

– il s’agit d’une personne âgée dont l’autonomie psychique est altérée, qui ne comprend pas que c’est un soin, se croit agressée et exprime son refus, le soignant ne respectera  pas son opposition.Face à ce genre de réactions, il est important de définir les éléments pouvant multiplier les risques de CAP: réveil par un tiers, horaires inadaptés au patient, soignant mal accepte par la personne âgée, requêtes non prises en considération, etc…

 

Les principes de l’Humanitude 

La personne est en humanitude par le biais des canaux sensoriels de la communication (regard, parole, toucher) pour gérer les périodes d’agitation et d’opposition du patient dans le respect de l’individu.

Les canaux sensoriels :

Le regard : lorsque les mots ne sont ne sont plus possibles ou ne sont plus adaptés, le regard devient un moyen de communication important. Le regard échangé doit fixer le visage de la personne et non le fuir, être ouvert et souriant et exprimer gentillesse et empathie.

La parole, elle est indispensable pendant les soins même si le patient ne peut répondre. Annoncer et expliquer chaque geste est primordial pour rassurer la personne âgée.

Le toucher est également un appel d’humanitude comme «confirmation de notre présence au monde», important lorsque la parole n’est plus là.

Dans les soins, le toucher apporte un réconfort certain et favorise l’estime de soi chez le malade, que cela soit un toucher « technique » (prise de pouls par exemple) ou une forme de sollicitude (prendre la main d’une personne en train de pleurer par exemple).

Le principe de  verticalité est lui aussi important: la station debout est celle qui distingue l’humain. Elle a de nombreux bénéfices, tant psychologiques que physiques pour la personne, et ce, à tout âge.

Le respect de l’individu :

– le respect du refus ;

-le respect du sommeil ;

– le respect du ressenti et du rythme de vie (ne pas hésiter à remplacer le soignant avec qui la personne âgée ne s’entend pas, par exemple)

– le respect des habitudes ;

-le respect des besoins comme ne pas forcer la personne à manger si elle dit ne pas avoir faim ou à dormir si elle n’a pas sommeil.

 

La mise en œuvre de ces principes doit permettre une meilleure écoute et une amélioration des soins.

Une fois ces principes compris, l’intervenant doit apprendre à s’adapter à chacun de ses patients: savoir prendre le temps, apprendre à écouter, respecter autant que faire se peut les besoins et désirs exprimés par la personne âgée et apprendre à la connaitre mieux.

 

Les techniques de l’humanitude :

Les préliminaires au soin : un regard dans les yeux, une voix douce, des mots positifs. Le toucher est alors proposé mais non imposé (de 20 secondes à 2 minutes), la personne âgée peu alors s’adoucir et accepter le soin, sous forme verbale ou non. (Si après 2 minutes de préliminaires, le patient est toujours réticent au soin, celui-ci est simplement reporté).

– le déroulement du soin et l’état de détente grâce aux combinaisons regard-toucher, regard-parole, parole-toucher sont un message de calme et de douceur toniques et permettent un déroulement serein des soins.

-La consolidation émotionnelle : au terme du soin, le soignant communique de manière claire avec le patient et lui exprime que le soin s’est bien passé, ce qui provoque un feeling positif chez la personne âgée.

 

Des résultats certains 

Une étude a été réalisée sur 111 femmes âgées de 67 à 101 ans qui présentaient une démence de type Alzheimer et résidaient en établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Dans chaque cas, il s’agissait de mesurer les réactions lors de la toilette – moment le plus délicat – avant et après la formation des soignants aux techniques de l’humanitude.

Dans 83 % des cas, les soins habituellement difficiles ont été améliorés de façon importante (43 % « mieux ») ou très importante (50 % « beaucoup mieux »).

Alors que près de la moitié des patientes donnaient des coups, dont 23% avec une intensité forte ou très forte, après l’application de la méthode 65 % n’en donnaient plus du tout .

Une bonne année 2019 à tous nos lecteurs

Happy senior lady with a walker or wheel chair and children. Grandmother and kids enjoying a walk in the park. Child supporting disabled grandparent. Family visit. Generations love and relationship.Alors que 2018 tire sa révérence, laissant derrière elle un trop grand nombre de tragédies à travers le monde, qu’il nous soit permis d’espérer pour 2019 le meilleur de ce que l’homme peut offrir.

A commencer par davantage d’amour et de solidarité envers les plus isolés et fragilisés par la vie, nos aînés.

En souhaitant que le temps et la maladie freinent un peu leurs pas pour pouvoir profiter pleinement de leur présence à nos côtés pour de nombreuses années…

Toute l’équipe d’Assistance Retraite vous souhaite une année de paix, de santé et de joie auprès de vos proches.

 

Mini-guide Spécial Fêtes pour nos aînés

TÉLÉCHARGER LE GUIDE

 

Vous recevez votre parent pour les fêtes? Organisez vous!

S’organiser pour mieux en profiter

sapin de noel

Sécurisez les lieux pour éviter les chutes:

  • Pensez aux risques causés par les tapis , les  fils électriques en plein passage ou les meubles contre lesquels votre parent pourrait se cogner.
  • Évitez les marches, ou encore la chambre d’ami située à l’étage et installez, au besoin, votre proche au salon
  • Assurez-vous que votre salle de bain n’est pas glissante, et accompagnez- le dans tous ses déplacements.
  • Gardez à portée de main les coordonnées du médecin de famille, et celles du médecin de garde.

Votre parent, en invite spécial

plat

Vous pourriez, par exemple,le faire asseoir à table à la place d’honneur pour lui donner le plaisir d’être lui aussi fêté.

Les petits enfants et arrière petits enfants pourraient préparer une chanson ou un poème en son honneur.

En faire le centre d’attraction peut être pour lui un vrai bonheur, et lui faire sentir à quel point sa famille l’aime.

Pensez à adapter le repas de fête aux besoins et contraintes de votre parent

visages

Il faut tenir compte de son éventuel diabète, de ses difficultés de mastication ou de déglutition. Demandez auparavant à son médecin traitant s’il y a des aliments ou des boissons à proscrire.

Au besoin, prévoyez d’hacher finement sa viande, de mixer ses légumes, et proposez-lui une paille pour l’aider à boire.

Prévenez l’ensemble des invités de ses difficultés. Surtout les plus jeunes enfants, ils seront plus indulgents, compatissants, voire solidaires !

Pour assurer le bien être de votre parent pendant cette période

calin

  •  Essayez de vous organiser en famille si votre parent a besoin d’aide à la toilette, pour s’habiller et/ou de soins courants .
  • Pensez à garder la porte d’entrée  fermée pour prévenir le risque de fugue, si besoin est.
  • Sollicitez vos enfants pour lui parler régulièrement, l’aider à se déplacer ou lui demander de temps en temps si il n’a besoin de rien.
  • Prévoyez-lui des moments de repos au calme, les grandes tablées sont souvent bruyantes et fatigantes pour une personne âgée . Proposez-lui de se reposer dans le fauteuil du salon dès qu’il le souhaite.
  • Ne changez pas trop ses habitudes et ses horaires de lever, de coucher, de repas afin de l’aider à conserver ses repères.

La balnéothérapie et ses bienfaits

Le principe de la balnéothérapie repose sur des jets orientables, installés un peu partout dans la baignoire. Ces jets mélangent l’air et l’eau et expulsent l’ensemble sous pression.

Depuis quelques années, les maisons de retraite aménagent en leur sein un lieu spécifique dédié à la détente et à la relaxation.La relaxation réduit l’anxiété et le stress et contribue à améliorer la relation de la personne âgée avec son corps.

L’espace de balnéothérapie n’est pas un lieu pour y dispenser des soins techniques au sens sanitaire du terme, mais plutôt comme un temps privilégié d’accompagnement et de détente de la personne âgée, à un moment choisi par elle et consacré à elle seule.

Un problème posé par le massage est qu’il nécessite l’intervention de personnel et reste limité en terme de temps.

La balnéothérapie et les rhumatismes

-Une température plus chaude permet à l’articulation de se mobiliser plus facilement : la chaleur a un effet décontractant et de plus, être dans l’eau facilite les mouvements, fait travailler les articulations et évite qu’elles ne « rouillent ».

-Les jets vont masser les parties endolories du corps, soulager les courbatures ainsi que les douleurs des articulations.

-Une séance de balnéothérapie peut durer jusqu’à une heure,le séjour prolongé dans l’eau, l’effet d’apesanteur obtenu par ce séjour dans l’eau favorisera la récupération des parties du corps sollicitées comme le dos et les jambes et permettra a la personne âgée de ne plus sentir son corps comme une source de douleur, un handicap .

Une baignoire pour l’aquagym 

La balnéothérapie en EHPAD se limite le plus souvent à une baignoire, l’espace y est donc restreint mais le principal y est et c’est l’eau. L’exercice dans l’eau est utilisé à des fins de rééducation et de réadaptation, il permet d’atténuer  les douleurs et d’améliorer le tonus musculaire général et la remise en forme.

Cela est particulièrement nécessaire pour les personnes dépendantes qui restent beaucoup dans leur chambre.

La balnéo-plaisir:

La balnéothérapie  permet aussi de se faire plaisir, tout simplement. La sensation de l’eau sur la peau, l’utilisation des bulles de massages, les lumières et la radio incorporée ne relèvent plus de la thérapie mais du simple bien-être.

La balnéothérapie et les angoisses:

la balnéothérapie offre  différents massages: le massage « eau »  utilise la pression de l’eau pour stimuler le corps, le massage « air » effectue une pression plus douce. L’air projeté mélangé à l’eau procure une agréable sensation de détente.  le corps, se trouvant alors en état d’apesanteur, va se libérer progressivement des tensions accumulées.

Ce moment de détente privilégié, augmente momentanément la production d’endorphine et provoque ainsi un effet sur l’humeur et le bien-être du résident.