« La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ou dégénérescence maculaire sénile est une maladie de la rétine provoquée par une dégénérescence progressive de la macula, partie centrale de la rétine, qui peut apparaître à partir de l’âge de 50 ans, et plus fréquemment à partir de 65 ans, provoquant un affaiblissement important des capacités visuelles, sans toutefois les anéantir. C’est la première cause de malvoyance après 50 ans dans les pays développés. Bien que certaines dystrophies affectent les personnes plus jeunes, le terme se réfère toujours à la DMLA.

Les causes précises de cette maladie restent inconnues ; la maladie est probablement polygénique et multifactorielle, avec des facteurs génétiques de susceptibilité (prédisposants) et d’autres facteurs, au contraire, protecteurs.

La rétine est un réseau de récepteurs visuels et de nerfs. Il se trouve sur la choroide, un réseau de vaisseaux sanguins alimentant la rétine avec le sang. Dans la forme (non exsudative) sèche, des débris cellulaires appelés drusen s’accumulent entre la rétine et la choroïde, ce qui peut amener la rétine à se détacher. Dans la forme (exsudative) humide, plus grave, les vaisseaux sanguins se développent à partir de la choroïde et ce, derrière la rétine. Cela peut aussi amener la rétine à se détacher. Cela peut être traité avec la coagulation au laser ou avec des médicaments qui stoppent le processus et parfois même qui inversent la croissance des vaisseaux sanguins.

Cependant, aucun remède traitant la maladie jusqu’au bout n’a été trouvé. Les traitements existants permettent seulement de ralentir son évolution. » Wikipedia

On estime que 12% de la population entre 65 ans et 75 ans présente une DMLA, et ce nombre augmente chaque jour.

En France il s’agit là de la première cause de malvoyance et on pense que 1 million de personnes sont concernées, ce nombre devant être multiplié par 3 d’ici à 25 ans.

Il n’y a pas de prédominance d’un sexe.

Il existe 2 formes de DMLA:

  • La DMLA atrophique ou sèche : cette forme correspond à un amincissement ou une pigmentation anormale de la macula, génère des trous de taille croissante dans la macula, visibles par une simple observation de la rétine (fond d’œil)et provoque une altération lente et progressive de la vision(entre 5 et 10 ans avant que le patient ne perde sa vision centrale) .  Il n’existe que des traitements préventifs, aucun traitement curatif n’est disponible pour cette forme de DMLA. Elle est la forme la moins fréquente de dégénérescence maculaire liée à l’âge (près de 15 %), mais c’est celle qui progresse le plus rapidement.nouveaux vaisseaux anormaux sous la rétine.
  • La DMLA exsudative ou humide ou néovasculaire :elle se traduit par une prolifération de nouveaux vaisseaux anormaux sous la rétine, trop vite formés et plus fragiles, ces vaisseaux anormaux laissent diffuser du sérum ou du sang, ce qui perturbent l’organisation de la rétine. Elle peut entraîner une perte rapide de la vision centrale.Elle ne touche le plus souvent qu’un œil, mais le risque d’atteinte des 2 yeux est de 10 % à un an et 42 % à cinq ans.

 

Facteurs de risque:

  • l’âge: 25 % des malades sont atteints par la DMLA après 75 ans
  • l’hérédité: des antécédents familiaux multiplient le risque de DMLA par 3.
  • certains gènes: ont été identifies et sont  associés à la DMLA
  • le tabagisme
  • l’hypertension artérielle: augmente le risque d’environ 20%

 

Symptômes:

  •  baisse de vision existe sur un oeil ou les deux, et le malade croit toujours que ce sont les lunettes qui ne sont pas adaptées. L’acuité visuelle est en effet plus ou moins abaissée, entre quelques dixièmes et une simple perception lumineuse.
  •  scotome central:la personne ne voit pas toutes les lettres des mots, ou bien il lui manque le mot entier, ne voyant que les mots adjacents.
  •  métamorphopsies: très fréquentes et correspondent à une déformation des images.

 

Diagnostic:

Un dépistage précoce de la DMLA est essentiel. Un traitement au laser, ou la prise de certains médicaments permettent de stabiliser les lésions.

L’ophtalmologue est celui qui est habilité à poser le diagnostic.

  • La mesure de l’acuité visuelle de près et de loin.
  • L’examen du fond de l’œil confirme le diagnostic.
  • Le test d’autosurveillance de la grille d’Amsler (Le test d’Amsler consiste en une grille composée de lignes verticales et horizontales placées à intervalles réguliers. Un petit point est imprimé au centre de la grille. La personne qui subit ce test doit fixer ce point. En commençant par ce point, la personne tentera de voir si elle perçoit des lignes floues ou si elle est incapable de voir certaines parties de la grille. Ce test est particulièrement utile pour contrôler sa vision à domicile).

 

Traitement:

A ce jour, il existe peu de traitements et aucun pour la DMLA atrophique.

  • Le laser simple  est utilisé dans la forme exsudative ( ou « humide » ou néovasculaire) pour coaguler les néovaisseaux et stopper ainsi les saignements et les complications.
  • la photothérapie dynamique(PDT): cette technique consiste en l’injection d’un colorant photosensible par voie intraveineuse. Ce médicament du nom de Visudyne se fixe préférentiellement sur les néovaisseaux et non sur les cellules visuelles intactes.
  • les anti-angiogéniques: Leur mécanisme d’action s’attache à bloquer l’apparition des vaisseaux néfastes.

Pour plus d’informations,vous pouvez nous contacter au : 01.82.88.79.79 ou sur notre numéro vert : 0805 083 083 ou encore par email : contact@assistance-retraite.net